Kanarraville: The Slot Canyon!

(english below)

Pour nos derniers jours de voyage nous avons dormi dans un camping perdu dans un petit patelin nommé Kanarraville. Nous nous trouvons de nouveau dans une région avec des mormons : les femmes font les courses en groupes avec de longues et lourdes robes de couleurs sombres, les garçons sont tous vêtus du même costume, idem pour les filles. C’est aussi un endroit pour babas cool avec des boutiques New Age, et pour grands gaillards blancs à chapeau de cow-boy dont les ranchs sont invisibles, seule la boite aux lettres est visible en bord de route. Au camping, il y a des réguliers qui vivent probablement dans leur caravane et qui sillonnent les routes toute l’année leur maison accrochée au pick-up. Le décor est planté, il est temps de raconter une journée incroyable dans un canyon.

For the last days of our journey we are sleeping in a campground lost in a small town named Kanarraville. We are again in an area with Mormons : wives buying groceries all together with long and heavy dresses in dark colors, boys are wearing identical costumes, the same for girls. It’s also a place for hippies with New Age shops, and for big white guys with cow-boy hats, their ranches invisible, only the mailbox is to be seen on the roadside. In the camping, there are regulars who are living in their caravan and who travel on roads all year round, their house attached to the pick-up. The scene is set, it’s time to tell our incredible day in a canyon.

Le froid a beau nous réveiller la nuit vers 4h, en journée il fait très chaud. Suivant les conseils de notre logeuse, nous partons à la découverte du canyon du village. Le chemin débute par une large piste de cailloux blancs en plein cagnard. Nous remontons les pantalons pour traverser un ruisseau revigorant et nous poursuivons la sente tandis que la végétation se fait plus dense et apporte avec elle une ombre bienvenue. C’est le domaine des cigales, nous les entendons très peu mais les voyons beaucoup, contrairement au Sud de la France.

The cold may wake us up at night around 4 AM, during the day it’s very hot. Following advices from our host, we are going to discover the canyon of the village. The way starts with a large track of white rocks under the beating sun. We roll up our pant sleeves to cross a bracing creek and we continue the walk while the vegetation become thicker and brings with it a welcoming shadow. It’s cicadas’ world, we don’t hear them very well but we see a lot of them everywhere, contrary to the South of France.

Après quelques errances dans les buissons à la recherche du bon passage, nous remontons le cours d’eau. Nous le traversons à multiples reprises, les orteils deviennent douloureux de froid. Affamés, nous faisons halte pour engloutir notre casse-dalle, avant de poursuivre notre aventure. Petit à petit les parois apparaissent, de plus en plus hautes, de plus en plus verticales, puis au détour du chemin, nous nous trouvons à la sortie de la rivière. Mickaël est fou de joie, il voulait faire les Narrows à Zion qui étaient fermés car le niveau de l’eau était trop élevé. Ici, dans ce bled perdu de Kanarraville, nous avons trouvé nos Narrows !

After some wanderings in the bush searching for the good path, we go back up the creek. Crossing it multiple times, toes become painful with the cold. Starving we take a break to swallow our meal before continuing our adventure. Step by step walls appear, higher and higher, more and more verticals, then in a bend of the way, we are in front of the river exit’s. Mickaël is thrilled, he wanted to walk on the Zion’s Narrows which were closed because of the high level of water. Here, in this lost town of Kanarraville, we have found our Narrows!

Au bout d’un moment à marcher les pieds dans l’eau froide, les orteils deviennent insensibles, seuls le plaisir et la beauté du lieu importent désormais. Le courant est fort, nous avons parfois de l’eau jusque mi-mollet, tandis que les rochers roulent sous nos pieds. Nous serpentons dans les méandres de la rivière qui fait qu’un ou deux mètres de large jusqu’à atteindre une échelle pour passer au pallier suivant.

After some time walking into the cold water, toes do not feel anything, only the pleasure and the beauty of the place remains important now. The flow is strong, sometimes we have water until calf length, while we walk on rolling stones. We weave into the creek’s meanders which are only one or two meters wide, until we reach a ladder to go on the next level.

À l’étage supérieur, une jolie petite enclave d’eau qui tourbillonne nous permet de nous reposer et de prendre quelques clichés supplémentaires. Pour passer à l’étape d’après, un énorme rocher bloque le passage. Il faut grimper sur une branche de bois en s’aidant d’une corde pour passer au-dessus. La branche nous parait quelque peu sommaire, et la corde n’est plus qu’un bout de ficelle. Ce ne sera pas suffisant pour nous aider à monter, avec tous le matos photos, nous n’avons pas envie de finir dans l’eau.

Upstairs, a lovely little enclave of swirling water lets us rest and take some extra pictures. To go next floor, a big rock block the passage. It requires to climb on a tree branch with the help of a rope to go up. The branch seems a little bit rudimentary, and the rope is no more than a piece of a string now. That won’t be enough for helping us to go up, with all photo gear, we don’t want to fall into the water.

Le retour se fait par le même chemin, avec les yeux qui pétillent d’avoir crapahuter dans l’eau pendant des heures. Vient ensuite le chemin au sec, les pieds se réchauffent peu à peu et c’est le sourire aux oreilles que nous redescendons au camping pour une petite séance dans le jacuzzi extérieur. Eh oui, on a beau avoir fait presque 20 jours de camping, de la randonnée tous les jours sous le soleil ou sous la neige, on ne refuse pas un bon bain bouillonnant pour recharger les batteries !

The way back is done by the same path, with sparkling eyes after spending hours trudging into the water. Comes the dry way after that, feet are warming up step by step and it’s with a large smile on our faces that we go back to the camping for a little rest in the exterior jacuzzi. Oh yes, event if we spend almost 20 days in campgrounds, hiking everyday under the sun or the snow, we don’t refuse a good broiling bath to recharge our batteries!

Publicités

2 réflexions sur “Kanarraville: The Slot Canyon!

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.