Kolob Canyon : the Kolob Arch

(english below)

La boucle est bientôt bouclée, et le voyage bientôt terminé. Nous retournons pour quelques jours dans Zion NP, mais cette fois-ci à son extrémité Nord nommée Kolob Canyon. De nouveau nous voilà face à d’immenses falaises rouges striées de noir. De nouveau nous voilà sous un soleil brûlant, accablés par la chaleur. Ce qui ne nous empêche pas la nuit, d’être réveillés à 3h du matin par le froid qui s’insinue dans la tente et nos duvets. Pour profiter du soleil nous avons choisi d’aller rendre visite à Kolob Arch, une des arches naturelles les plus larges au monde comme dit le dépliant du parc.

We almost completed the loop, and the trip will be ending soon. We are going back for a few days in Zion NP, but this time at it’s North extremity, named Kolob Canyon. Once again we are facing huge red cliffs striated in black. Once again we are under a burning sun, overwhelmed by the heat. Which do not avoid at night, to be waken up by the cold slipping in the tent and our sleeping bags. To take advantage of the sun we chose to pay a visit to Kolob Arch, one of the largest natural arches in the world like said the leaflet of the park.

Le chemin de sable rouge nous emmène à travers les buissons verdoyants à la recherche du ruisseau La Verkin. Il nous offre un magnifique paysage dans lequel on peut apercevoir l’origine du monde. Les couleurs sont incroyables dans cette zone si aride. Entre le rouge vif de la terre, le vert criard des arbustes, et le ciel bleu ponctué de nuages vaporeux, c’est un régal pour les yeux. Nous avançons, pas à pas, au rythme du chant des cigales qui s’en donnent à cœur joie.

The red sand path leads us across verdurous bushes in the quest of La Verkin creek. It offers a wonderful landscape in which we can see the origin of the world. Colors are amazing in this arid area. Between the bright red of the soil, the garish green of shrubs, and the blue sky punctuated by misty clouds, it’s a delight for the eyes. We walk, step by step, at the rhythm of cicadas songs which enjoy it wholeheartedly.

Nous faisons halte à la rivière pour nous abriter du soleil. Près de celle-ci c’est toute une autre vie qui prospère. Des chenilles poilues, des cactus fleuris, et des castors bien cachés dont nous découvrons seulement les vestiges de leur passage. Après les cigales dont nous découvrons moult mues, c’est aux crapauds et grenouilles de nous bercer de leurs sérénades. À nous de jouer pour les trouver, aux couleurs de la roche, ils sont quasi invisibles.

We take a break at the creek to shelter ourselves from the sun. Near it it’s different kind of thriving life. Fluffy caterpillars, flowery cactus, and well hidden beavers of which we discover only remains of their stay. After cicadas of which we discover plenty of sloughed skin, it’s time for toads and frogs to cradle us with their serenades. Up to us to find them, with colors of the stone, they are almost invisible.

Plus loin, les arbres se font plus présents, l’ombre est la bienvenue pour nous qui hier encore marchions dans la neige. Le chemin se fait plus étroit avec quelques passages de grimpettes pour arriver jusqu’à l’arche. Il faut se tordre un peu le cou pour l’observer, elle reste cachée loin des flots de touristes.

Further, trees are more presents, the shadow is welcome for us who, yesterday only, were walking on the snow. The way is narrow now with some climbing parts to reach the Kolob Arch. You have to twist a little bit your neck to see it, it stays hidden far from tourist waves.

Nous trouvons un joli coin pour déjeuner, sans trop de mouches, qui se sont mises à nous coller depuis quelques temps. Nous observons un joli couple de lézards, en train de prendre un bain de soleil. Mais c’est sans compter Mickaël et son envie de leur tirer le portrait. Ils filent un peu plus loin puis nous laissent nous approcher.

We find a nice place for lunch, with not too many flies who began to stick to us for a few moments. We are watching a nice couple of lizards, sun bathing. But it’s without counting on Mickaël and his will to have pictures of them. They run a little bit further then let us to approach .

Le retour se fait sous le soleil brûlant, toujours le long de la rivière, et avec pour compagnons de petits serpents qui filent à toute allure lorsqu’ils sentent nos pas faire vibrer le sol. Le ciel se couvre, les crapauds coassent de plus en plus fort tandis que nous remontons. Les quelques gouttes de pluie avant d’arriver à la voiture ne nous empêchent pas d’admirer encore une fois cette vallée de Kolob.

The way back is under the burning sun, always along the creek, and with little snake as companions, who run away quickly when they are feeling vibrations of our steps on the floor. The sky is getting cloudy, toads are croaking more and more loudly while we are going back up. The few rain drops before we get to the car don’t stop us to admire once again the Kolob Valley.

Publicités

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.