Bryce Canyon : the Queen Garden & the Navajo Trail

(english below)

Une nouvelle journée de marche de notre périple dans l’Utah commence. Cela fait maintenant 18 jours que l’on vadrouille dans cet État qui n’a pas fini de nous étonner et de nous émerveiller. La météo est toujours la même, des averses de neige pour rythmer la journée majoritairement ensoleillée. Ce qui est loin de nous déplaire ! Aujourd’hui nous retournons à Bryce Canyon, pour deux petits sentiers situés au cœur du parc, à la rencontre de nos amis les hoodoos.

A new hiking day of our Utah journey begins. It’s been now 18 days that we wander in this state which do not stop to astonish and wonder us. The weather is still the same, snow falls to rhythm the day mostly sunny. It quite suits us! Today we are going back to Bryce Canyon, for two little paths located in the heart of the park, seeking out our hoodoos friends.

Bryce4256-PanoBryce4267-Pano

Bryce est assez surprenant, d’abord par ces formes et par ses teintes. Il reste les ossatures encore debout malgré l’érosion, qui sont parfois tellement fines qu’on se demande si elles seront là demain. Le vent et la pluie ont transformé les espaces désormais vides en sable qui s’étale aux pieds des hoodoos et qui semble les maintenir en place. Le chemin zigzague entre ces jolies formes nous permettant d’être très près de la roche, peut-être un peu trop ?

Bryce is surprising, first for its shapes and for its hues. Remaining skeletons still stand despite the erosion, which are sometimes so thin that you can’t help thinking if they will be here tomorrow. Wind and rain transform the spaces now empty in sand spreading out at hoodoos’ feet and it’s seems to maintain them in place. The path zigzag between these nice shapes allowing us to be very close to the rock, maybe too much?

 

Les teintes quant à elles jouent à cache-cache avec le soleil, qui leur donne une toute autre allure dès qu’il se met à les raviver. Les sommets sont blancs, viennent ensuite plusieurs couches orangées, et de nouveau ce blanc, qui un jour peut-être se retrouvera au sommet. Encore un rayon de soleil et le relief prend vie, on devine des silhouettes et autres bestioles rêvées venues peupler ce monde enchanteur. Jusqu’à la Queen, loin d’être le plus intéressant du parcours, mes excuses Votre Majesté.

Tints are playing hide-and-seek with the sun, it gives a very different appearance as soon as it starts to revive them. Summits are white, followed by several orange layers and the white again, which someday perhaps will be on top of the hill.  Again a sunbeam and the landscape is alive, we guess figures and others dreamed creatures come to inhabit this enchanted world. Up to the Queen, far from being the most interesting part of the path, my apologize Your Majesty.

 

Quelques petits couacs de repérage, entre les sentiers fermés l’hiver et le manque d’indication, et nous voilà reparti pour une visite au pays Navajo (Dineh !). C’est plus calme, nous pouvons prendre le temps et Mickaël est moins embêté par les méchants touristes. Une pause déjeuner au fond de la vallée, mais point de répit car un chipmunk se croit notre invité et essaie par tous les moyens de nous dérober nos victuailles. Nous voilà à tour de rôle en train de lui courir après pour l’effrayer, ce qui semble l’amuser plus qu’autre chose.

Some little mistakes of tracking, between the winter closed path and the lack of indication, and here we are on our way to visit the Navajo country (Dineh!). It’s more quiet, we can take the time and Mickaël is less annoyed by the mean tourists. Lunch break in the bottom of the valley, but no rest because a chipmunk believes he is our guest and try by all means to steal our victuals. Here we are, each taking turns, running after to scare him, which seems to be funnier for him than something else.

 

Des jolis twisted pines et quelques passages au travers de portes creusées dans la roche rendent la balade de plus en plus agréable. À chaque tournant nous découvrons un nouveau panorama, de nouveaux hoodoos et de nouvelles needles.

Beautiful twisted pines and few crossing path under dug doors into the stone made the stroll more and more pleasant. At each turn we discover a new point of view, new hoodoos and new needles.

 

La remontée est rapide, il y a de nouveau du monde qui reste essoufflé sur le côté, pendant que nous montons, petit à petit. Une petite pause vers un chipmunk dressé sur ses pattes arrière, puis en haut nous fichons vite le camp, pour nous éloigner du troupeau d’humains. Nous rentrons à Panguitch pour tenter de manger au seul restaurant qui semble correct, et qui comme tous les autres soirs sera finalement fermé. Une running joke qui aura durée tout notre séjour ici. Et ce soir, ce soir ce sera une autre histoire …

The climb up is fast, there is a lot of people again staying breathless on the side, while we are walking slowly. A little halt near a chipmunk raised on his feet, then at the top we run away quickly to go away from the human herd. Going back to Panguitch trying again to eat in the only restaurant which seems decent, and like all the other nights is closed. A running joke which last all our stay there. And tonight, tonight it will be another story…

 

Publicités

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.