Costa Rica : San Gerardo de Dota

Pour les derniers jours de notre voyage au Costa Rica, nous nous sommes installés à San Gerardo de Dota, et plus particulièrement dans une grande cabane chez Myriam. Il y a aussi le restaurant dans lequel nous allons nous régaler. Il est situé en haut de la fameuse route bien tortueuse de près de 1000 mètres de dénivelé que nous allons emprunter bien des fois. Le restaurant sert des plats typiques du pays préparés et servis par toute la famille. Il nourri également de jolis spécimens volants que nous aurons plaisir à observer des heures durant.

Le premier soir, fatigués après quelques heures de route et le brouhaha des villes, c’est ravis que nous nous posons sur la petite terrasse du resto. La fraicheur du soir nous surprend agréablement après des jours à suer dans la jungle. Tout est calme, les nuages se mêlent aux arbres et enveloppent la forêt doucement. Mais à regarder de plus près tout n’est pas si calme. Sur des perchoirs placés à différentes hauteurs Myriam à déposé les restes de nourriture du jour, et cela ravi nombres de petits animaux.

Nous voyons apparaitre et disparaitre très rapidement des oiseaux de toutes les couleurs. Il y a les pics glandivores qui avec leurs becs trouent le bois en rythme pour détecter des vers à picorer. Il y a des pirangas à dos rayé, dans des tons rouges, ou verts, ou encore jaunes qui apportent de jolies touches de couleurs dans la forêt sombre tellement elle est dense. Il y a le piranga rouge vermillon dont la teinte éclatante nous permet de le remarquer facilement. Il y a la paruline ceinturée et son joli plumeau rouge sur la tête. Et bien d’autres encore, car oui, ici, c’est le paradis des oiseaux !

Durant les trois jours, soirs et matins, nous observons cette faune qui se trouve à portée des yeux. Mais il n’y a pas que des oiseaux, il y a aussi les écureuils qui parfois osent s’aventurer sur les planchettes pour dévorer à toute vitesse un bout de banane. Ils doivent se hâter car les pics veillent au grain et n’hésitent pas à les houspiller s’ils les prennent en flagrant délit de pillage. Il y a le matou tout calme et tout mou de la maison, qui est issu d’un chat sauvage de la montagne mais qui n’en a pas hérité du caractère.

Ici il fait frais, le matin comme le soir, nous sommes bien contents de pouvoir enfiler la polaire. Pour les repas nous profiterons des truites locales, du fameux gallo pinto composé de riz, haricots secs, de bananes plantains et d’oeufs, du casado, de la soupe de poulet dans laquelle trempe une cuisse entière, ou encore du ceviche. Rien que d’y penser on s’en lèche les babines.

Devant la terrasse s’offre à nous une vue enchanteresse, qu’on pourrait croire sortie d’un film de Miyazaki. La brume et les arbres colorés par le soleil prennent des teintes différentes selon le moment de la journée. Dans le jardin il y a des fruits dont on ne se souvient plus du nom mais qui sont un vrai régal en fin de repas. Des fleurs qui arborent des couleurs vives qui complètent ce joli tableau déjà très riche. Quelques lézards viennent nous rendre visite à la cabine, et nous nous laissons bercer par les mélodies des oiseaux.

Je ne saurais oublier l’épicerie du coin, où l’on trouve de tout ou presque et qui, perdue au milieu de nulle part, est pleine de charme. Notre espagnol est mauvais, mais c’est avec le sourire et beaucoup de gestes que les costaricains nous parlent, toujours contents d’échanger à propos de leur pays, et à vouloir nous rendre service. Notamment pour notre quête, objet de notre venue dans cette contrée lointaine, presque comme Don Quichotte, dont on vous parlera un peu plus tard.

Publicités

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s