Costa Rica : le volcan acide et le jardin merveilleux

Après notre aventure nocturne parmi les insectes, il était temps de quitter ce petit paradis qu’est la péninsule Osa pour rejoindre la capitale. On vous épargne la journée de voyage retour, avec le bateau surchargé de touristes et leurs énormes valises, le taxi qui nous attend sans afficher notre nom et donc la perte d’une demie journée à poireauter à l’aéroport en regardant les taxis harceler chaque personne se trouvant dans les parages, ou encore l’agence de location de voiture ultra climatisée. C’est la seule journée de la lose du voyage, ne lui accordons pas plus d’espace.

Le lendemain matin, après un bon petit-déjeuner composé de fruits frais, de toast et un thé fumant nous partons sur une route sinueuse découvrir le Volcan Poas. Nous revoilà dans la jungle mais de touristes cette fois-ci. Le volcan est à 10 minutes du parking, et nous apprenons que la seule rando possible ne peut se faire car le chemin est fermé pour travaux. Grmbl. Nous avons vite fait le tour de tous les angles de vues possible. La vue est belle certes mais ce n’est pas la même chose que de découvrir un paysage après quelques efforts.

C’est un peu déçus qu’il nous faut déjà décider de notre prochaine étape. Deux choses nous intéressent particulièrement : une plantation de café, nous sommes au Costa Rica après tout, et un refuge qui cherche à protéger la faune et la flore locale. Après discussion nous nous dirigeons vers le refuge, en espérant apercevoir quelques colibris, le nouveau challenge photo de Mickaël.

Nous sommes descendus dans la forêt de nuages, il fait lourd et très humide, le ciel est bien couvert. Nous entrons dans la Paz Waterfall Garden, ce grand espace composé de différentes zones thématiques. Bien sûr il y a beaucoup de monde mais l’endroit est suffisamment grand pour en profiter sans être trop dérangé. Nous commençons par la volière pour admirer quelques magnifiques spécimens volants. C’est une véritable explosion de couleurs qui s’agite autour de nous. Des toucans, des aras, des canards, des perroquets, et encore bien d’autres oiseaux bariolés nous font oublier les déconvenues de la veille.

Vient ensuite la serre aux papillons, un peu comme à l’Académie des Sciences de San Francisco. Ils volent, virevoltent et butinent tout en dévoilant leurs belles parures. Ils se reproduisent aussi, c’est un vrai reportage animalier auquel nous assistons en direct ! La flore qui leur permet de se rassasier est toute aussi intéressante et exotique.

Un peu plus loin se trouve le paradis du colibri. Plusieurs distributeurs de nectars sont suspendus à hauteur d’homme, ce qui nous permet de les observer de très près, et d’entendre le vacarme qu’ils font en se déplaçant à toute vitesse. Nous restons un moment à les admirer, ces petites miniatures irisées toujours pressées, et que nous voyons aussi se poser de temps en temps, avant de retourner à leur déjeuner.

Un tour par le vivarium et ses espaces bien trop petits, et nous filons déjà voir les matous de la jungle. Depuis la première fois que nous sommes allés aux États-Unis, Mickaël rêve de voir un mountain lion, ce n’est pas en liberté mais aujourd’hui il va enfin pouvoir se retrouver face à face avec la bête. Ainsi que d’autres splendides jungle cats : ocelots, jaguar, margay et le fameux puma donc ! Leurs espaces sont un peu petits, il faut espérer qu’ils arrivent à les réadapter à la vie dans la jungle pour les relâcher là où ils seront bien.

Comme il ne fait pas assez humide nous décidons d’aller voir quelques grenouilles. Encore une fois ce sont des couleurs écarlates qui attirent le regard – on a quand même passé 20 minutes à les chercher – vers ces minuscules amphibiens.

Encore une halte, cette fois-ci dans une ferme typique du Costa Rica et ses vaches costumées, puis nous commençons à déambuler sur le sentier qui mène aux différentes cascades qui ont donné le nom à ce lieu préservé. Le chemin nous permet d’apercevoir toutes les chutes d’eau – et d’être encore plus mouillés – de voir la végétation à tous les étages d’une forêt de nuages et d’être au calme. Tellement calme que nous retrouvons nos amis les coatis qui grignotent tout près.

La balade se termine par la boutique souvenir puis nous prenons la navette qui nous raccompagne au parking. Avec cette journée nous avons encore découvert de nouvelles beautés de ce pays qui n’en finit pas de nous enchanter.

Publicités

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s