Grand Teton : Jackson Lake et les Mormons

La première nuit à Grand Teton fut rude, nous nous sommes réveillés plusieurs fois à cause du froid. C’est tout groggy que nous prenons la voiture en direction de Jackson Lake. Avant de sortir de nouveau le nez dehors, on mange le petit-déj dans la voiture au chaud. La veille on a été malins, on a pris notre repas du soir dans un self et on en a profité pour remplir notre thermos d’eau bouillante. Y a pas à dire le thé encore fumant de bon matin, ça donne de l’entrain !

Nous partons aujourd’hui marcher autour de Jackson Lake, il fait beau et frais. La balade est très agréable avec de beaux points de vue sur les Tetons et leur reflet dans l’eau. A mi-parcours nous nous asseyons un moment pour profiter du paysage et casser la croûte.

Le temps s’est bien couvert, le vent se met à souffler. Nous observons la grosse masse nuageuse gris foncé qui est en train de recouvrir les sommets. La masse se rapproche petit à petit de nous. Soudain, un son. Un son que je n’avais encore jamais entendu auparavant. Un bourdonnement grave, menaçant. Je me lève et je regarde un peu partout autour de nous. Rien, je ne vois rien. Je lève la tête et là je comprends. Je reste là, subjuguée à observer les milliers d’insectes qui vrombissent à quelques mètres du sol juste au-dessus de nous. C’est très impressionnant ce son, cet avertissement donné par des milliers de petits individus, je regrette beaucoup de ne pas l’avoir enregistré.

Je presse Mickaël pour qu’il arrête de prendre des photos et qu’on décolle, ce son-là n’augure rien de bon et les nuages se déplacent vers nous rapidement. L’orage se déchaîne soudainement , des éclairs zèbrent le ciel, et les nuages se vident sur nos têtes. Non, pas de pluie mais de la grêle en pagaille qui crépite sur l’eau créant un autre son, un magnifique chant de la nature.

_mg_8922

Dans ces moments-là c’est assez difficile de savoir quoi faire, il y a l’envie de rester et de contempler le spectacle et il y a la raison qui vous rappelle qu’il ne faut pas rester sous les arbres en cas d’orages. Nous avons donc marché rapidement, et lorsque les éclairs ont migré nous avons ralenti pour regarder les changements apportés par la météo sauvage.

La tempête fut aussi violente que brève, les nuages s’échappent à l’horizon et le soleil réapparaît. Un régal. Au retour nous croisons Madame Faisan, des grosses oies bien dodues et un héron en plein vol.

Remis de nos émotions, nous partons à la découverte d’autres parties du parc. Un petit coin accessible seulement en voiture comme les américains les adorent qui donne sur le Mount Moran et plus particulièrement sur la grosse ligne verticale de basalte noire qui le parcoure.

Avant d’aller manger, prendre une douche à 5$/personne et retourner dans notre glacière nous passons par l’étape obligatoire : les anciennes fermes de Mormons. Il faut savoir que pour favoriser l’occupation des colons sur le territoire américain, le gouvernement a mis en place un système de premier arrivé/premier servi. Chaque famille qui prouvait avoir occupé et exploité le terrain (jusqu’à 65 hectares) pendant 5 ans devenaient alors propriétaire des lieux (sans tenir compte des indiens of course). Les Mormons ont migré et se sont installés dans l’Utah, sur ses grandes plaines herbeuses entourées de montagnes.

On doit bien avouer que sur le chemin du retour, les pauses photos furent nombreuses ! Et comme la température doit descendre sous la barre des 0°C cette nuit, nous avons pris la grande décision d’aller acheter une box de bois pour mieux dormir.

Publicités

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s