Passer le permis au Texas (2/2)

Pour avoir son permis de conduire au Texas (et dans beaucoup d’autres États américains), il suffit d’échanger son permis français contre un américain. Vu les délais administratifs dans les deux pays, vu que l’Ambassade de France la plus proche se trouve à Houston, et surtout vu qu’on en avait envie, on a choisi l’option de le passer ici.

Mickaël vous a déjà conté comment passer le permis quand on sait déjà conduire. Ce n’est pas mon cas, l’aventure a donc été quelque peu différente.

La première étape : le code. Chaque État à son propre code de la route, j’ai imprimé celui du Texas et je l’ai lu en entier (oui, en entier). Je me suis ensuite entraîné sur un site web. Lorsque je me suis sentie prête, je suis allée au DPS une première fois. Il fallait en plus de mon passeport, le I-94 (qui recense les entrées et sorties du territoire), et un justificatif de domicile à mon nom. J’y retourne quelques jours plus tard avec le dossier complet et après une vingtaine de minutes à attendre je me rends à un guichet. Une femme regarde mes documents, les enregistre, me pose des questions et fini par me raconter que sa fille va bientôt partir pour la France. Eh oui, tous les américains nous demandent d’où on vient après avoir entendu nos « thick accent » (comme m’a dit une méchante serveuse. Gnagnagna, j’ai pas une voix métallique affreuse moi. Nonméo !), et nous racontent ensuite que soit ils rêvent d’aller à Paris, soit ils y sont allé durant leurs études ou voyage de noce. Mais revenons à mon histoire.

Après avoir regardé le justificatif de domicile elle se met à grimacer. Je n’ai apporté que les deux premières pages du bail (et non la quinzaine) alors ça ne va pas être possible. J’insiste gentiment et elle fini par demander à une collègue qui lui dit que c’est tout bon. Ouf. Ensuite elle prend mes empreintes digitales (tous les doigts), et me prend en photo.

"Mais pourquoi vous faîtes cette tête ? 
- Euh, j'ai le droit de sourire ?
- Bien sur que vous avez le droit de sourire !"

Je fais un grand sourire jusqu’aux oreilles, puis je lui explique qu’en France on doit faire la tronche sur les papiers d’identité. Elle ne me croit pas et fini par éclater de rire. Je paie les 25$ qui serviront à payer le passage du code et du permis, puis je vais m’installer devant un ordinateur qui se trouve dans une autre pièce. Après quelques minutes et avoir répondu aux questions, la machine me félicite et m’informe qu’on va venir me chercher. Un homme m’appelle, il me félicite, il vérifie mes papiers puis me demande si je veux un permis temporaire en attendant de passer la conduite. Oui, oui, oui ! Je repars avec un bout de papier m’autorisant à conduire s’il y a une personne de plus de 25 ans titulaire du permis avec moi dans la voiture.

Pour être tout à fait exact, j’ai déjà fait les 20h de conduite en France il y a plus d’une décennie… Pour faire simple disons que l’auto-école était loin d’être pédagogique et depuis je n’aime pas être dans une voiture. Pour pallier à ce léger problème j’ai voulu prendre des cours avec une auto-école. J’en ai trouvé trois qui acceptent d’encadrer des adultes. J’ai appelé la première 1 fois par semaine pendant un mois (oui oui on a votre dossier, on va vous rappeler dans la semaine, blablabla). Mickaël a demandé conseil auprès de ses collègues, et la réponse a été « regarde celle qui a la meilleure note sur Yelp ». Chose faite, j’appelle et j’ai rdv la semaine suivante.

Le forfait ici se compose de 6 heures réparties en 4 leçons pour 400$. Le passage par une auto-école n’est pas obligatoire pour les plus de 21 ans mais je préfère pour mieux me mettre en condition de l’examen.  La monitrice m’explique comment ça va se passer et me conseille d’aller conduire entre chaque leçon pour m’entraîner. Comme on a fait le choix de ne pas acheter de voiture, je planifie deux leçons une semaine et les deux autres quinze jours plus tard, qu’on ait le temps de louer pour rouler le week-end. La leçon se déroule de la sorte : 10 minutes pour faire trois fois le tour du parking pour tourner le volant à droite, à gauche et ensuite directement dans le trafic.

Ça me fiche la trouille, je ne suis pas à l’aise et comme elle parle en anglais (et tout le temps sur plein de sujets) j’ai du mal à me concentrer sur la conduite. C’est beaucoup trop de choses nouvelles en même temps pour mon cerveau. Je rentre en bus épuisée. Pour la seconde leçon c’est la même chose.

Le week-end suivant, nous louons une voiture pour que je m’entraîne, et là tout va mieux. Déjà Mickaël me parle en français donc pour cette partie là mon cerveau n’a aucun effort à faire, mais en plus il m’explique et on ne parle que de la conduite. Un rendez-vous organisé de manière rocambolesque avec des rennais nous emmène jusqu’à San Antonio pour la soirée. Je conduis jusqu’au super barbecue, puis jusque dans un mall (énorme centre commercial) pour des fringues de rando, pour finir à San Antonio. Bon, on a failli avoir mal parce qu’en m’insérant sur la highway 35 j’ai failli me prendre un énorme camion, [Tout va bien M’an promis !], mais sinon je me suis plutôt bien débrouillée.

Je prends les deux autres cours où c’est à peu près pareil. C’est dur de réagir aux instructions en anglais sans pouvoir prendre le temps de vérifier que j’ai bien compris. Une fois les leçons finies, je m’inscris sur un créneau du centre d’examen pour le passer la conduite à mon retour de France. Sauf qu’avant de partir pour la France nous partons au Colorado, je me casse un doigt, et qu’il faudra attendre 2 mois pour ne plus avoir l’attelle.

Vous devez vous demander si j’ai ou non mon permis depuis. Il y a encore bien trop de petites anecdotes à raconter pour vous donner la fin de l’histoire aujourd’hui. Je vous laisse patienter un petit peu…

Gniarck.

Publicités

Une réflexion sur “Passer le permis au Texas (2/2)

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s