New Orleans – les plantations

Comment ça la Louisiane, mais vous partiez juste pour le Wyoming ?! Oui c’est vrai, mais on a tellement de choses à raconter de photos à trier qu’on est un chouilla en retard…

Reprenons un peu le fil de l’histoire. Quand Camille est venue en avril, nous avons passé 5 jours à San Francisco, 3 jours à Yosemite et ensuite nous avons volé jusqu’à la Nouvelle Orléans. Que d’aventures !

En parlant d’aventures, la dernière étape du voyage a été mouvementée. Il nous a fallu 3 heures de route pour arriver à l’aéroport de San José, un premier avion jusqu’à Dallas, puis un second jusqu’à New Orleans. Une fois la voiture de location prise à l’aéroport, on cherche l’itinéraire jusqu’à l’hôtel et on prend la route, tout va bien. Puis, un peu moins. La sortie que l’on doit prendre est fermée, nous voilà obligées de prendre la suivante. Ah et puis on a plus de réseau, le GPS est planté, il n’y a pas d’éclairage public ni de panneau indicateur. Grmpf. On avance dans ce qui nous semble être la bonne direction, pour  au bout d’interminables minutes arriver vers un bâtiment éclairé. On s’arrête sur le parking pour se renseigner. Je toque, personne ne répond. Camille essaie d’ouvrir la porte, ouvre la porte et là l’alarme se déclenche. Oups. Refermons la porte. L’alarme beugle toujours. Oups, oups, oups.

J’entends une voiture arriver, je m’avance et lui fait des signes pour qu’elle s’arrête. Le gars vient nous voir, pas plus choqué que ça d’entendre la sirène, et nous explique comment aller à l’hôtel. On laisse l’alarme sonner l’air de rien et on reprend la voiture jusqu’à destination. Ouf, nous voilà enfin arrivées, il est près de minuit, il était temps !

Le lendemain matin il fait beau, très chaud et humide – contrairement à la Californie. Après le petit déj’, on part visiter une ancienne plantation de canne à sucre. On commence par un petit tour à la plus célèbre d’entre elle pour son allée de vieux chênes Oak Alley, qui a été vue dans de nombreux films. Et n’oublions pas d’aller voir le Mississippi !

Ensuite on opte pour Laura’s plantation et ses guides créoles qui parlent français. On visite la maison des propriétaires tout en écoutant le guide nous raconter la vie des occupants de l’époque, d’abord celle de la famille de Laura puis celle des esclaves. Les histoires personnelles sont intéressantes et humanisent l’Histoire que l’on connait tous. Après la guerre de Sécession, les esclaves retrouvent leur liberté. Enfin, ils restent à la propriété et travaillent contre un salaire, mais doivent payer le logement, la nourriture, les vêtements et autres taxes… autant dire qu’ils n’ont pas grand chose. Ils sont logés dans de petites baraques en bois, une pour deux familles avec une chambre pour les hommes, une pour les femmes.

Une fois la visite terminée, une halte s’impose dans un super bouiboui local pour manger des sandwichs au crabe, au poisson ou des crawfishs. Le décor est authentique : des alligators empaillés, des filets de pêche, des carapaces de tortue, et la nourriture est bonne.

La suite des aventures avec la tempête Mickaël qui nous rejoint pour le week-end dans le prochain article !

Publicités

2 réflexions sur “New Orleans – les plantations

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s