Yosemite – The park

Nous sommes allés deux fois à Yosemite. Une fois en hiver ensemble et une fois au printemps, Mickaël en mars 2015 avec ses collocs, moi en avril 2016 avec la frangine.

Après une semaine bien remplie à San Francisco avec Cam, nous sommes allées passer 3 jours à Yosemite. Un peu d’appréhension au début, la météo annonçait de la neige, j’avais réservé une cabine – tente avec des lits de camps, des couvertures et un coffre pour entreposer la nourriture à l’extérieur – et j’étais bien malade. Sur la route 120, on fait une halte devant une jolie vue  pas loin de la vallée engloutie sous un barrage pour fournir l’eau à la Californie toujours assoiffée. Un gars s’arrête aussi, et discute avec nous quelques minutes « ah vous n’avez pas de pneus neige, ni de chaînes, ah mais ils ont prévus de la neige vous savez ». Hmpf. Oui mais nous on est des aventurières !

Une deuxième halte dans le parc devant la vue à couper le souffle (enfin, à donner de grosses quintes de toux). Le même gars s’arrête aussi, il se trouve qu’il travaille dans le parc, c’est un des chauffeurs de navettes gratuites qui sillonnent la vallée. Un monsieur très gentil qui a insisté pour me donner des pastilles pour la gorge (merci !).

À l’arrivée devant le campground, nous nous rendons à l’accueil pour prendre les clefs de la cahute qui s’avère être non chauffée. Euh, mais non j’avais réservé avec chauffage. Il fait froid (9°C en journée), je suis malade (oui je me répète mais j’étais dans un piteux état), et ils prévoient de la neige. Je parlemente (au moins une nuit, ou peut être deux?), on attend, on attend. Et soudain gros coup de chance quelqu’un à côté de nous annule le reste de ses nuits pour rentrer plus tôt (et à cause de la neige), on récupère la cabine chauffée ! Yeepee !

_MG_5996

Yosemite est un endroit incroyable, dès qu’on s’éloigne un peu des grosses zones touristiques on arrive à voir de la vie sauvage.

À vrai dire, la vie sauvage se fond parfois tellement bien dans la nature que l’on peut passer juste à côté sans s’en rendre compte. Il aura fallu pas mal de regards braqués dans ma direction pour me rendre compte qu’un lynx était assis à quelques pas de nous. Posé là, il observait les grimpeurs, eux-mêmes hypnotisés par le félin.

C’est aussi totalement différent selon la saison, voici un petit comparatif winter/spring :

Au final, on aura eu beaucoup de chance, une cabine chauffée (nécessaire – on avait trois couvertures chacune en plus) et pas de neige du tout. Au contraire même, on a eu un super soleil ce qui nous a permis de faire les Vernal et Nevada Falls, ou encore de voir des séquoias géants. Mais ça c’est une autre histoire …

Publicités

2 réflexions sur “Yosemite – The park

    • Hello Guillaume,
      Bon, alors en fait, le lynx seul Mickaël l’a vu quand il y est allé avec ses collocs le vilain. Le paragraphe à ce sujet est de lui d’ailleurs. Mais je garde le compliment 😉

      J'aime

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s