Austin Rodeo !

IiiiiiiiiiiiHaaaaaaaaaaa !

Hm.

Cela fait quelques mois déjà que nous sommes au Texas, il est grand temps de vous parler de rodéo. Je vous arrête tout de suite, il n’y aura pas de photo de nous avec les bottes, le chapeau, les chaparreras, et tout le tralala ! Non, ne soyez pas déçus, ça vaut quand même son pesant de clichés !

Rien que pour y aller c’est toute une aventure, nous n’avons pas de voiture, et nos jolies montures nous ont laissés tomber. Trois crevaisons d’affilées dans la semaine pour Mickaël, nous avons laissés les vélos à l’appart et nous avons pris le bus. En tout il nous a fallu 1h30 pour y aller, avec un changement sous une highway

On arrive, seuls piétons sous le soleil de plomb, tout content de voir que ça se passe dans une immense salle couverte et donc climatisée.

On commence par la foire aux bestiaux. Malheureusement il n’y a pas grand chose à voir. Des chèvres avec leurs petits, un aquarium rempli de poussins, quelques vaches, des moutons, et des jolies truies.

Dans l’une des halles il y a des concours hippiques, des enfants et ados passent à tour de rôle déguisés en cavaliers pour montrer à leur parents comme ils sont forts. C’est pas très excitant mais ça nous permet de manger à l’ombre. On a choisi un burger, vraiment pas terrible. Faut dire qu’on avait le choix avec des pizzas en stick, des calzones en stick, des saucisses en stick… L’animation arrive quand une ado chute, tout s’arrête, la maman fait le tour de l’arène en courant, les gens se lèvent et tout l’monde se regarde. Ensuite des gens arrivent sur une voiturette, puis d’autres sur une autre voiturette, et enfin les secours sur encore une autre voiturette mais sans civière. La civière, ils sont allés la chercher à pied après.

IMG_3347

On s’éclipse pour aller voir un concert de country, mais très vite, je tanne Mickaël pour aller voir la course de cochons. On s’assoit sur des gradins, et le show commence ! Une poupée Barbie nous explique le fonctionnement de la course, et que le gagnant aura droit de manger un Oréo…  Il y a trois catégories, des petits cochons tout roses aux cochons tout noirs, tous affublés de jeux de mots autour du mot pig et de noms de célébrités.

Trois, deux, un… GO !

Les cochons s’élancent dans la course, ils sont supers rapides ! Les trois courses s’enchaînent à toute vitesse, c’est drôle comme tout.

 

Après les cochons, les singes.

Oui nous sommes toujours au rodéo. Et nous avons vu deux petits singes (de type capucins) chacun monté sur un chien, jouer au gardien de troupeaux. Au premier abord ça fait rire, ensuite ça donne plutôt envie d’aller libérer les pauvres bêtes ! Les gens ont du mal à gérer le troupeau qui semble tout stressé et qui n’a aucune envie de se laisser faire. Le spectacle se finit par une déclaration larmoyante du dresseur sur sa fierté de faire ce métier, s’il est là c’est quand même grâce à nous, merci, merci, merci et vive l’Amérique !

 

Changement de décor, il y a un énorme écran suspendu au milieu de la salle, nous voilà dans le vif du sujet, il est temps de prier.

Oui. Nous avons eu droit à une prière prononcée par le maître de cérémonie. Tous agglutinés sur les gradins, tous émus et clamant des amens de temps à autre. Et voilà que Austin Princess arrive sur son fidèle destrier et fait le tour de l’arène, portant fièrement le drapeau américain ! Placée au centre, elle sourit de ses dents si blanches alors que débute l’hymne national. Tout le monde debout, la main sur le cœur, sauf nous rebelles que nous sommes !

 

Première épreuve, féminine, le barrel racing qui consiste à faire le tour de trois tonneaux disposés en triangle sur sa monture à toute allure en évitant de les renverser.

 

Seconde épreuve – ma préférée – les enfants. Une dizaine de marmots s’est portée volontaire pour aller grimper à tour de rôle sur une bête en furie ! La bête en question est un bon gros mouton bien dodu, le gamin est posé dessus puis le mouton part en courant jusqu’à se débarrasser de son baluchon ! J’aurais bien essayé mais j’suis trop vieille il parait…

 

Viennent ensuite les épreuves masculines, dont certaines sont assez impressionnantes. Ça commence doucement. Il faut mettre à terre une vachette. Il faut attraper un veau au lasso. Puis il faut l’attraper et lui ficeler les quatre pattes d’un coup. Ce sont des épreuves appelées roping, plus le cow boy est rapide, plus il obtient de points.

 

C’est au tour des chevaux sauvages – le bronc riding – l’objectif est de tenir 8 secondes en se tenant d’une seule main. C’est très rapide, les chevaux sont magnifiques et ils arrivent toujours à se débarrasser de leur cavalier !

 

Après, c’est la folie. Des énormes taureaux tout en muscles sont parqués très serrés entre les barrières pour que le cow boy arrive à sauter dessus. Une main coincée dans une sangle en cuir bien solide, c’est la seule chose qui relie le gars au taureau. Il voltige dans tous les sens, comme une poupée de chiffon, laissant à l’animal le loisir de nous montrer sa masse musculaire. Huit secondes à tenir, aucun des candidats n’a pu rester aussi longtemps.

 

La dernière épreuve, est plus du divertissement de type Intervilles. Un gars – qui a raconté blagues vaseuses sur blagues vaseuses durant chaque pause – entre dans un tonneau, il est accompagné dans l’arène par trois cow boys. Encore des taureaux, sauf que cette fois, il faut les exciter le plus possible et les éviter à la dernière seconde, en les orientant vers le tonneau pour faire des frayeurs à l’assemblée.

_MG_4140

La soirée se termine par un concert, le groupe arrive sur l’estrade amenée par des picks up. La scène tourne pour que l’on puisse voir le groupe de face, de dos, et de profil. Parmi eux un gars au piano qui s’éclate et danse.

 

Nous voilà vannés après une journée bien remplie, il est temps d’aller se coucher, bonne nuit.

Publicités

2 réflexions sur “Austin Rodeo !

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s