Discovering New Cultures

On est bien à San Francisco alors restons-y, cette fois-ci en mars dernier pour le boulot et avec Gaëlle. Après une semaine de travail à Berkeley, nous voilà directement en ville, ça a du bon de loger dans San Francisco. Au programme du jour, un peu de culture avec le musée asiatique, une occasion de mieux comprendre une des plus grandes communautés vivant ici. Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le musée précise bien qu’il présente les cultures asiatiques, puisque en vérité l’Asie est un immense continent regroupant de nombreuses cultures bien différentes.

Parmi celles-ci, l’Inde accroche tout particulièrement notre intérêt de part son histoire qui s’étend sur plus de 2500 ans, et pour la richesse de son panthéon de divinités. On y retrouve des dieux facétieux qui se transforment pour venir sur terre, parlent d’amour et de plaisir, avec une approche de la vie indouiste et bouddhiste très différente de la notre. La suite du musée présente bien des facettes de la Chine, du sud-est asiatique, de la Corée et du Japon. Pour conclure le tout, une exposition temporaire revient sur les premières cartes géographiques échangées entre les missionnaires jésuites et les dignitaires chinois, et la jonction de ces deux visions du monde. Dans certains détails on retrouve des illustrations fantasques d’animaux légendaires peuplant des terres inconnues.

Après tout ça il est temps de prendre l’air dans les pentes de San Francisco. Après un petit bain de touristes face aux Painted Ladies, on redescend vers Lower Haight, et un an plus tard, nous voilà de retour au café international. L’ambiance n’a pas changé. La décoration éclectique se laisse découvrir un peu plus à chaque fois. Si vous êtes de passage, jetez un œil au cadre derrière le comptoir… La musique a elle changée, puisque c’est un groupe plus âgé qui chante ce qui ressemble à du folk, et qui sonne juste assez faux pour donner le sourire.

Notre commande passée, on part s’assoir près de la fresque dans l’arrière cour. À côté de nous les clients habituels, tous à leur affaire, et un jeune couple à la table d’à côté. Le garçon fait assez jeune, avec sa trottinette posée sur le dossier de sa chaise et un style presque hipster mais sans la barbe. La jeune femme porte quant à elle un pantalon bouffant, un t-shirt qui flotte au dessus de sa généreuse poitrine, l’ensemble laisse apparaître une partie de son ventre et quelques tatouages venant rythmer ses courbes bien féminines. Je m’éclipse une minute chercher les boissons. On se laisse ensuite aller dans l’ambiance du café et la conversation qui bat son plein à côté, le gars étant bien lancé.

 » Côté business c’est moi qui gère, je ne te fais pas confiance. Tu as entre 35% et 40%, […] c’est moins si tu veux plus de liberté, fixer tes propres règles, et plus si tu me laisses définir le programme […]. » Je me dis tiens, l’esprit entrepreneur se retrouve jusque dans ce café. C’est vrai que l’on voit pas mal de jeunes de la vallée bosser par ici, c’est à la mode. Pendant ce temps la conversation continue.

 » Selon les clients, on peut parler de chaussures à talon de luxe, genre $600 […]. Je te fais confiance là dessus. je te connais, tu seras bien choisir, tu as bon goût […]. Ensuite tu n’as pas grand chose à faire. Il va y avoir pas mal de colis. […] Tu sais, des cadeaux, ils aiment ça. C’est tout à toi […]. Tu peut les porter quand tu les vois, ça leur fera plaisir […]. Il te faut deux choses absolument, c’est un téléphone portable à carte rechargeable et une boîte postale. Tu n’as certainement pas envie de donner ta vraie adresse. » La fille semble bien convaincue par son pitch, le gars connait son sujet.

 » Chacun a ses préférences. Il y en a qui veulent simplement aller au restaurant […]. D’autres sont plus du style bondage […]. » Sur le ton de la rigolade, la fille lui demande:  » Je ne vais pas dans leur maison quand même ? […] Non non, c’est toi qui gère selon comment tu le sens […]. Il y en a qui veulent juste se promener avec toi. À ce moment-là il te faut une laisse, ils aiment bien […]. »

 » Quand on me demande comment j’ai commencé, je leur dit avec ma copine, et les gens sont du genre what? […] Oui, j’ai des relations dans certains milieux, et j’ai vu qu’il y avait ce besoin, alors je me suis lancé […]. » La fille part faire une pause dans le bar. On entends toujours la musique, pas beaucoup plus juste que tout à l’heure, et le bruit habituel du bar occupe la scène. Quelques minutes plus tard elle revient et la conversation continue.

 » Ton style, c’est très coloré maintenant. Je me souviens avant c’était beaucoup plus noir. […] Il faut que l’on te crée une identité, avec un site web, qu’on poste des photos de toi, comme ça les gens ont un peu plus l’impression de te connaître. […] Comment ? Tu te débrouilles, […] bientôt il y a cette convention cuir, faut que tu trouves quelqu’un pour les photos. » Le sourire aux lèvres, la fille acquiesce:  » Ah oui je connais quelqu’un qui pourrait venir […]. Et si un jour je ne plaît plus à personne […]? » La conversation file rapidement vers d’autres sujets, et de notre côté on repart à la découverte de San Francisco.

À la sortie du bar je demande à Gaëlle si elle a suivi cette magnifique conversation, et elle vient ajouter une petite anecdote du gars que j’avais manqué à notre arrivée.  » Tiens l’autre jour j’ai eu une conversation avec ma mère, elle me demandait comment je pouvais avoir autant de billets. Tu sais ce qu’elle m’a dit ? Il n’y a que deux manières, soit tu es dans la drogue, soit dans la prostitution, et je sais que tu touches pas à la drogue. »

Alors la prochaine fois que vous allez à San Francisco, faites un tour au café international, on ne sait jamais ce qui vous attend…

Publicités

Une réflexion sur “Discovering New Cultures

Commente moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s